Actualités

Le confinement dans nos établissements scolaires

Le confinement dans nos établissements scolaires

2505

C               comme communication, connexion, continuité pédagogique, collectif

O               organisation, outils collaboratifs

N               nouveauté de la situation

F                fraternité, fatigue

I                 initiatives, inégalités, introspection

N               notes d’informations, notation

E               échanges, entraide

M              mobilisation

E               élèves, enseignants

N              normes sanitaires

T               terminer, temps,

 

  • Voici, à l’heure, du dé-confinement, quelques mots qui me viennent en tête pour illustrer cette période inédite à laquelle nos établissements scolaires ont fait face, dès le 9 mars au soir pour ceux du Haut-Rhin. Huit semaines pour  :
  • Bâtir la confiance avec tous les membres de nos communautés éducatives alors qu’affluaient chez les chefs d’établissement les circulaires de toutes parts avec leur lot d’ordres et de contrordres, dans un climat de peur entretenu chaque jour par les media
  •  Assurer l’accueil, notamment celui des enfants des personnels soignants, y compris les week-ends et pendant les vacances dans la plupart de nos établissements grâce à des enseignants et personnels volontaires
  • Entretenir les liens, à distance, avec les collaborateurs en ayant recours à la visio-conférence, ou encore avec les familles, invitées par nos animateurs et adjoints à la Pastorale à envoyer leur « lueur de Pâques » sur un Padlet ; être solidaires des équipes de nos EHPAD grâce des messages, des dessins envoyés par les jeunes élèves
  • Faire preuve de beaucoup de créativité pour assurer la continuité pédagogique et maintenir une activité de découverte, de réflexion, d’apprentissage…, éviter le décrochage scolaire…
  • et pour nombres d’entre nous, un temps d’intériorité, pour se dire ou redire ses priorités, se mettre à l’écoute de l’autre et de l’Autre…

 

Marianne Roulot, déléguée à la tutelle 

2701

Du « LIEN », bulletin d’information interne à le Fondation, à une nouvelle publication : « HORIZONS, Ensemble sur des chemins de Providence »

Jusqu’à ce jour, la Congrégation des Sœurs de la Divine Providence de Ribeauvillé publiait « Les Sarments », destiné aux amis de la Congrégation, aux sœurs et aux personnes en lien avec elle d’une manière ou d’une autre. De son côté, la Fondation Providence de Ribeauvillé éditait un bulletin d’information interne. Or des articles avaient souvent un contenu identique et de nombreuses personnes ont exprimé le désir d’être informées de la vie et des activités de la Fondation.

Après échange et réflexion entre les deux comités de rédaction, la décision a été prise d’une publication commune « Congrégation/Fondation ».

Aujourd’hui, c'est chose faite. Vous trouverez ci-joint la parution de cette publication unique : « HORIZONS, Ensemble sur des chemins de Providence », bulletin d’information de la vie de la Congrégation et de celle de la Fondation. Ce premier numéro relate la fête des 200 ans de présence des Sœurs de la Divine Providence à Ribeauvillé en octobre 2019.

Bonne lecture !

Horizons N°1

Matinée d'accueil

Matinée d'accueil

2711

Les nouveaux membres de l’ensemble des communautés de travail des établissements de la Fondation ont été invités à participer à une matinée d’accueil à la Maison Mère de la Congrégation à Ribeauvillé, le mercredi 27 novembre.

Ce ne sont pas moins de soixante personnes qui ont répondu favorablement à l’invitation. Cette rencontre, placée sous le signe de la convivialité, a été l’occasion de marquer plus officiellement l’accueil au sein de la Fondation et de permettre aux nouveaux personnels et professeurs de se rencontrer et d’échanger.

Après différentes interventions présentant la Congrégation puis la Fondation, les invités ont eu la joie de découvrir le couvent, visite qui a enthousiasmé l’ensemble des participants.

S’en est suivi un temps d’échange en petits groupes, permettant à chacun de découvrir la richesse et la diversité des personnes et de leur fonction au sein des quatorze établissements de la Fondation.

Un agréable déjeuner au Pensionnat Sainte-Marie a clôturé cette matinée.

Dîner de la Fondation

Dîner de la Fondation

0510

Vendredi 5 octobre dernier, la Fondation Providence de Ribeauvillé a organisé son premier Dîner de Prestige au profit de ses œuvres.

Cette soirée, parrainée par M. Marc Haeberlin, chef cuisinier étoilé de l’Auberge de l’Ill, en collaboration avec le traiteur Willmann et la pâtisserie Schaal & Co, a rassemblé deux cents convives dans les locaux du couvent des Sœurs de la Divine Providence de Ribeauvillé.

Accueillis par des élèves de 1ère Bac Pro ARCU de l’Institution Sainte-Philomène de Haguenau et par des religieuses de la Congrégation, les invités se sont laissés guider à la découverte du couvent avant de prendre place dans la salle du Chapitre pour partager une soirée conviviale autour d’un menu raffiné.

Un grand merci à l’ensemble des personnes présentes ainsi qu’aux nombreux partenaires qui, par leur soutien, ont contribué à la réussite de ce premier Dîner de la Fondation. 

Crédit photos : Henri Kugler Photographe

Les Foulées de la Fondation

Les Foulées de la Fondation

2405

Pour la deuxième année consécutive, le cross des Foulées de la Fondation s’est déroulé au Lycée Sonnenberg de Carspach le 24 mai dernier. Cet évènement a réuni 200 coureurs, élèves et jeunes des différents établissements de la Fondation, et des résidents des EHPAD venus proposer des animations en-dehors des courses. Toute l’équipe éducative et les élèves du Sonnenberg se sont mobilisés dans l’organisation de cette manifestation qui s’est déroulée dans la bonne humeur sous un soleil radieux.

Grâce au soutien financier des sponsors, ces Foulées ont été vécues au profit d’un centre de formation pour jeunes filles-mère en zone rurale à Voka (République du Congo). Ce projet, à l’initiative de Caritas-Alsace est mené en partenariat avec les sœurs de la Divine Providence de Ribeauvillé.

Le secteur de Voka très touché par les conflits armés entre 1998 et 2005, compte un nombre significatif de jeunes filles qui ont été contraintes de stopper leurs études prématurément. L’objectif est de contribuer à l’éducation de ces jeunes filles déscolarisées et à l’amélioration de leurs conditions de vie. Les acquis devraient leur permettre de subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs éventuels enfants.

Nous utilisons des cookies pour améliorer l'expérience que vous pouvez faire de notre site web. En utilisant notre site web, vous acceptez nos Directives sur les cookies. J'approuve